Guide linguistique inclusif

Apprenez comment vous pouvez être plus inclusif et respectueux dans votre langue avec des choses à faire et à ne pas faire ainsi que des phrases alternatives pour l'enseignement.

Guide linguistique inclusif
  • Commencer
  • Environnements d'apprentissage libérés

Guide linguistique inclusif

Les mots comptent. Réfléchissez à la façon dont vous parlez aux élèves et à leur sujet concernant tous les aspects de leur identité. Les traits d'identité peuvent être visibles ou non visibles. Des choix de mots insensibles ou dépassés peuvent renforcer les stéréotypes ; les stéréotypes peuvent perpétuer des systèmes oppressifs, des connotations négatives et créer des barrières. L'objectif de ce guide est de vous fournir des outils pour être inclusif et respectueux dans votre langue en mettant la personne entière au centre de votre choix de mots.

Apprendre

Le langage est subjectif, en constante évolution et peut être non verbal. Lorsque vous interagissez avec une personne handicapée, choisissez toujours par défaut ce que cette personne préfère, même si cela entre en conflit avec ce que vous pensez être le langage « correct » et notez comment votre ton ou votre inflexion pourraient être perçus.

Essayer

Présenter l'art d'artistes de tous niveaux comme chefs-d'œuvre dans vos résidences. Vous pouvez trouver une variété d'artistes ci-dessous ou dans le Guide pédagogique inclusif.

Rappelles toi

Évitez le langage qui suppose qu'une personne handicapée vit une expérience négative (c.-à-d. victime, défiée, problème, souffre, etc.). Évitez le langage qui sensationnalise une personne handicapée (c.-à-d. surhumain, courageux, courageux, inspirant, etc.).

Pratiques prometteuses pour un langage inclusif

Il peut être difficile de parler de la langue car elle est très subjective, dynamique et en constante évolution. Ce guide peut entrer en conflit avec la terminologie utilisée par les individus, les écoles, les organisations et les institutions avec lesquelles vous travaillez. Souvent, les institutions et les systèmes structurels ont du mal à changer leur langage pour suivre le rythme de l'évolution du langage. Le guide ci-dessous a été créé à un moment donné, et la pratique la plus prometteuse consiste à se tenir au courant de la langue au fur et à mesure qu'elle change.

La langue n'est pas monolithique

  • L'utilisation d'un langage axé sur la personne est un bon point de départ lorsque l'on fait référence à des personnes ou à des groupes de personnes handicapées. Au lieu de « étudiant handicapé », dites « étudiant handicapé ». Cela met l'accent sur l'individu plutôt que sur son diagnostic. 
  • Commencez par utiliser un langage axé sur la personne, puis demandez aux personnes comment elles aimeraient être identifiées.
  • Les auto-représentants et les personnes handicapées peuvent être en désaccord ou avoir des préférences différentes de celles énumérées ici. 

… Ni les approches linguistiques axées sur l'identité d'abord ni sur les personnes d'abord ne devraient être appliquées à grande échelle. Certaines communautés préfèrent fortement la langue d'abord. Les personnes ayant une déficience intellectuelle préfèrent généralement le langage des personnes d'abord, et il existe des groupes de défense principalement dirigés par et pour les personnes ayant une déficience intellectuelle dans le monde, appelés People First, qui remontent aux années 1970. À l'inverse, les communautés autistes et sourdes préfèrent toutes deux fortement la langue identitaire d'abord pour les raisons que j'ai décrites ci-dessus, ainsi que par un sentiment de fierté d'être handicapé. Cara Liebowitz 

  • Il n'y a pas une seule façon correcte de nommer ou de décrire l'expérience d'une autre personne de vivre avec un handicap. Les préférences d'identité d'un individu doivent être prioritaires par rapport aux termes génériques. Nous vous encourageons à avoir des conversations avec vos élèves pour apprendre, puis à utiliser leur(s) identifiant(s) préféré(s) le cas échéant. 
  • Aucun individu n'est seulement son diagnostic. Donc, à moins qu'il n'y ait un besoin spécifique de mentionner le handicap de quelqu'un, concentrez-vous sur l'étudiant en tant qu'individu.

Nous sommes tous en voyage d'apprentissage! Cela peut prendre du temps pour ajuster votre langage et votre façon de penser d'une manière qui vous semble authentique. Si vous faites une erreur et qu'une personne vous corrige, excusez-vous, ajustez et passez à autre chose. Ne vous fixez pas car cela peut attirer plus d'attention et aggraver les choses.

À faire et à ne pas faire dans la langue préférée

FAISNE PAS
Personne handicapéeHandicapé
POURQUOI: Il y a un grand débat sur l'opportunité d'utiliser la première langue de la personne (par exemple une personne autiste) par rapport à la langue d'identité (par exemple une personne autiste). La meilleure pratique actuelle consiste à reconnaître la personne avant son handicap, mais toujours avec ce que la personne préfère. Choisir des mots pour parler du handicap
FAISNE PAS
Utilisateur de fauteuil roulant, personne ayant un handicap physique, personne utilisant un fauteuil roulantHandicapé ou en fauteuil roulant, estropié, déformé, boiteux
POURQUOI: Le mot handicapé est maintenant souvent remplacé par le mot accessible. Par définition, le mot handicap désigne une barrière qui rend difficile la progression. Pour les personnes handicapées, un environnement ou une circonstance peut être un obstacle ou une limitation. L'individu lui-même n'est pas une barrière. Dans la même veine, le mot lié au fauteuil roulant insinue qu'une personne est restreinte ou limitée par son fauteuil roulant alors qu'elle peut souvent y accéder et expérimenter davantage grâce à un fauteuil roulant. Estropié, déformé et boiteux sont de nature irrespectueuse et offensante.
FAISNE PAS
Basse vision, perte de vision, aveugleVue déficiente
POURQUOI: Alors que « malvoyants » était autrefois considéré comme acceptable, il a depuis été progressivement supprimé. La déficience se concentre sur le négatif, sur ce qu'un individu ne peut pas faire, et insinue qu'un individu doit être réparé. De nombreuses ressources officielles utilisent encore le terme de déficience, mais il n'est généralement pas préféré.
Lauren "Lolo" Spencer parle de choses drôles et ridicules que les personnes valides disent à propos de son handicap.
FAISNE PAS
Malentendants, malentendants, sourds ou sourdsMalentendants
POURQUOI: Utilisez un « d » minuscule dans le mot sourd lorsque vous faites référence à la condition de ne pas entendre ou d'entendre moins. Utilisez un « D » majuscule dans le mot Sourd lorsque vous faites référence à une identité communautaire ou à une culture de personnes. Association nationale des sourds sur cette distinction.
FAISNE PAS
TSA (Trouble du Spectre Autistique) ou autismeAutiste, Asperger
POURQUOI: L'autisme est un trouble du spectre et lorsqu'il est écrit, il peut être appelé TSA ou autisme. Évitez d'utiliser le mot « autiste », car il s'agit d'une étiquette identitaire d'abord, à moins qu'un individu ne s'identifie de cette façon. Asperger est en majuscule car c'est le nom d'une personne. Le syndrome d'Asperger n'est plus diagnostiqué, car tous les diagnostics actuels sont actuellement considérés comme faisant partie du spectre autistique. Cependant, certaines personnes peuvent encore s'identifier comme ayant le syndrome d'Asperger.
FAISNE PAS
Petite personneNain
POURQUOI: Le mot « nain » n'a jamais été formellement ou cliniquement utilisé en association avec le nanisme. Au lieu de cela, il s'agissait d'une étiquette culturelle adoptée utilisée pour désigner les personnes de petite taille et exposées pour le sport. Les personnes atteintes de nanisme soutiennent que le mot nain est péjoratif. Déclaration de Little People of America visant à abolir le mot "m".
FAISNE PAS
Déficience développementale, déficience intellectuelle, déficience cognitiveRetardé
POURQUOI: Le mot « retardé » est souvent utilisé de manière négative dans notre culture et est rarement utilisé pour décrire une personne handicapée. Le terme retard mental a également été progressivement supprimé des diagnostics. Quand est-il correct de prononcer le mot « R » ? une vidéo mettant en vedette des membres du groupe de théâtre CO/LAB
FAISNE PAS
Support élevé, support faible
Fonctionnement faible, fonctionnement élevé
POURQUOI: Le fonctionnement d'une personne est multiple. Par exemple, une personne peut fonctionner "hautement" dans un domaine de sa vie mais pas dans un autre. Par conséquent, faire une déclaration générale selon laquelle une personne fonctionne bien ou mal n'est pas spécifique et ne prend pas en compte de nombreux aspects de la vie d'une personne. Par conséquent, référez-vous plutôt aux besoins de soutien d'une personne.
FAISNE PAS
Handicap, personne handicapéeHandicapés, Différence, Spécial
POURQUOI: Le handicap est nuancé et varié ; qualifier tout un peuple de "handicapés" revient à généraliser. Les auto-représentants demandent instamment la reconnaissance du mot handicap au lieu de le remplacer par d'autres mots avec des significations et des connotations alternatives, comme « spécial ou différent : » Pas de vidéo sur les besoins spéciaux.

Phrases à considérer pour l'instruction

Considérez comment des changements subtils dans la langue peuvent rendre votre enseignement plus inclusif. Bien que nous ayons spécifié quelques phrases pour des groupes spécifiques, leur utilisation avec tous les publics rendra votre enseignement généralement plus inclusif.

 

Lors de l'introduction d'une modification pour une activité, considérez…

  • "Une autre option est ___" à la place de « Si vous ne pouvez pas faire ___ » 

Pour les personnes qui ont vécu/vivent un traumatisme ou de l'anxiété, envisagez…

  • « Gardez les yeux ouverts, fermés ou tout ce qui est le plus confortable » à la place de « fermez les yeux pour la méditation »

Pour les personnes non verbales, envisagez…

  • "Partager" à la place de "parler, discuter, expliquer"

Pour les personnes qui utilisent un fauteuil roulant, pensez à…

  • "Augmenter" à la place de "supporter"
  • "Bouge toi" à la place de "marche"

Pour les personnes s/sourdes ou malentendantes, envisagez…

  • "Vivre" à la place de "écouter ou entendre"

Pour les personnes aveugles ou malvoyantes, pensez à…

  • "Vivre" à la place de "regarder ou voir"

Ressources externes